Rechercher
  • chatschiensethommes

Et si on l'OBSERVAIT?!

Article paru le 2 février 2013, dans Le Chien Magazine


Les relations entre hommes et chiens ont évolué depuis le début de la domestication. Les connaissances sur le comportement animal, et notamment des chiens, se sont développées grâce à différents études, notamment en éthologie (la science qui étudie le comportement animal), basant ses techniques sur l’observation.


Et nous au quotidien, prenons nous le temps d’observer nos chiens ?


L’observation implique de faire un choix en sélectionnant les informations. Elle est destinée à nous faire percevoir différemment les choses, et nous apprend à nous détacher de ce qui nous semble familier pour le percevoir autrement.


En sciences, la technique d’observation est notamment utilisée afin de vérifier des hypothèses.Nous ne vous demanderons pas de devenir de futurs scientifiques. Mais s’appuyer sur cette technique nous permet de faire plus attention au sujet observé, ici le chien, lorsqu’il évolue dans un environnement spécifique, et ainsi de prendre en compte des éléments qui pourraient influencer le comportement de Médor.


Prenons un exemple : vous décidez de faire une balade au parc avec votre chien Sur le chemin, Médor (nom pas du tout cliché..) s’arrête, se couche et ne veut plus avancer. Vous regardez autour de vous : rien. Vous insistez pour que Médor vous suive, en tirant sur la laisse, l’appelant, lui proposant des friandises : toujours rien. Vous commencez à vous énerver, et Médor se fige encore plus. Il commence à aboyer, regarde dans tous les sens..


Ce que vous n’avez pas perçu : sur le chemin, Médor a senti une odeur. Il s’arrête, se couche pour vous envoyer un message, sachant que vous êtes à l’autre bout de la laisse, et qu’il n’est pas libre de ses mouvements. Il vous jette de brefs regards, mais également en direction du grillage. Vous n’adoptez pas la réaction attendue. Il commence alors à aboyer pour vous envoyer un message de façon plus intense mais toujours rien…


Qu’en est-il ? Si l’on se rapproche de ce grillage, en observant de plus près, vous trouverez derrière sur l’herbe une tranche de pain, dont il raffole tant…inaccesible à Médor.



Photo: Romy Sauvageot


La perception du monde du chien est différente de la nôtre.


Les sens utilisés sont différents : le chien se sert principalement l’odorat pour recueillir des informaions, nous la vue.

La perception du monde d’un chihuahua n’est sûremement pas la même que celle d’un dogue allemand, au vu de la taille de chacun. Mais la façon dont percoivent deux chihuahas le monde n’est pas identique non plus.


Chaque chien est différent.


Chacun a grandi dans des conditions de développement particulières, a son propre tempérament, a fait ses propres expériences (bonnes ou mauvaises), des apprentissages dans le foyer dans lequel il vit, entretient des relations plus ou moins proches avec ses humains… Mais, avant de prendre en compte ce sujet en particulier, il est important de connaître les codes de communication du chien en général, ses besoins.


Nous ne partageons pas le même langage. Pour comprendre les intentions de Rufus, il est donc important de l’observer au quotidien, de noter dans quel contexte il produit tel ou tel comportement. Car ne l’oublions pas, un comportement est une réponse de l’organisme à des stimulations diverses et a plusieurs fonctions. Les émotions sont très importantes à prendre en compte.


Lors des balades avec votre chien, faîtes attention au nombre de personnes qui prennent le temps d’observer leur chien et celles qui ont certes une boule de poils au bout de leur laisse, mais qui sont concentrées sur leur portable, et passent leur temps à trimballer leur chien pour qu’il ne s’attarde pas.


Ce qu’ils ne voient peut être pas, c’est que leur chien s’est arrêté à ce poteau pour renifler une odeur déposée au péalable par Rex lorsqu’il a uriné ; que lorsqu’il renifle les selles déposées par un autre inconnu, c’est qu’il recueille des informations. Ils n’ont également pas fait attention au fait que si Bella aboyait en se figeant en dessous de ses fenêtres, ce n’était pas par caprice, mais parce que Félin, le chat du voisin venait juste de bondir pour s’enfuir à leur approche..Ils n’ont également pas pu comprendre que si Pupuce ne voulait plus avancer, qu’elle avait les oreilles et une posture basses, lorsqu’elle s’est retrouvée de plus en plus proche de cet objet non identifié sur le trottoir, c’est qu’elle avait peur..


Le chien est un observateur minutieux.


Il a pu développer des capacités particulières, afin de communiquer avec l’humain, notamment en répondant aux signaux de pointage (lorsque l’humain pointe avec son doigt en direction d’une cible), grâce au processus de domestication et de sa proximité avec l’homme En cohabitant avec nous, il a appris à identifier nos habitudes, décoder notre comportement.


Plus nous ferons attention aux signaux envoyés par notre chien, meilleure sera la communication et la complicité avec eux. A présent par un simple regard vous pourrez essayer de comprendre ce qui pousse Bill à agir ainsi et donc d’ajuster vos comportements en retour. Et là vous saurez que votre chien vous « parle », et que la croyance populaire « il ne leur manque que la parole » n’aura plus de sens.


Comme le disait Edgar Allan Poe "L'important, c'est de savoir ce qu'il faut observer."


Alors au boulot!






37 vues