LE COIN DES LECTURES...

                 POUR EN DECOUVRIR PLUS SUR NOS POTES POILUS

LES SIGNAUX D'APAISEMENT ", TURID RUGAAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"DANS LA PEAU D'UN CHIEN", ALEXANDRA HOROWITZ

Vous croyez tout savoir sur votre chien ? Et pourtant.. . la complicité que vous partagez avec lui, les messages que vous croyez lire dans ses yeux, les émotions que vous lui prêtez ne sont-ils pas l'effet de votre imagination, la projection de votre mode de pensée sur le sien ?

 

Bien souvent, en effet, nous nous représentons l'univers animal à partir de la réalité humaine. Le meilleur moyen de comprendre un chien, c'est d'oublier tout ce que l'on croit savoir sur lui et d'adopter son point de vue.

 

De se mettre littéralement dans sa peau: voilà ce que propose Alexandra Horowitz, éthologue passionnée, dans cet ouvrage aussi documenté que divertissant. Imaginez ce que serait votre vie à soixante centimètres du sol, à hauteur de truffe, et vous comprendrez beaucoup de choses: ce que le chien devine en vous sentant (vos émotions, vos maladies), pourquoi il préfère votre lit à son panier, pourquoi il court après les vélos et se roule dans les flaques, s'il se sent coupable quand il fait des bêtises, s'il s'ennuie en votre absence...

 

Au fil des expériences et des anecdotes, vous découvrirez les capacités sensorielles et cognitives de votre fidèle compagnon.

 

Et plus jamais vous ne le regarderez de la même façon.

"DES CHIENS ET DES HUMAINS", DOMINIQUE GUILLO

Avant même l'arrivée d'Homo sapiens sapiens, le chien nous tenait compagnie. Comment expliquer cette étrange association, cette place unique occupée par le «meilleur ami» de l'homme, par cet animal qui, assurément, sait si bien s'y prendre avec nous ? L'étude du chien se révèle riche d'enseignements, sur lui, bien sûr, mais aussi... sur nous-mêmes !


Qui est-il ? D'où vient-il ? Comment perçoit-il le monde ? Comment communique-t-il avec nous ? Comprend-il notre langage ? D'où viennent ses éventuels accès d'agressivité ? Et nous, d'où vient notre attachement à lui ? Vient-il compenser nos manques affectifs ? Est-il normal que nous lui parlions ? Que nous nous sentions compris par lui ? Au fil de la lecture, se dessine le paysage de la subjectivité canine, un monde bien différent du nôtre (non, le chien ne parle, ni ne rêve, ni ne voit comme nous...), mais avec lequel nous entrons facilement en interaction.

 

Même tissée de malentendus, la communication est réelle, nous imposant d'abandonner l'idée d'une frontière infranchissable entre l'homme et l'animal.

 

Il faut se rendre à l'évidence : le chien, avec qui nous avons construit une véritable société caractérisée par ses constantes, ses variations culturelles et son histoire, est finalement plus proche de nous que le chimpanzé.